Loisirs culture
et vie communautaire

Bruno Tassé

Designer-ébéniste autodidacte, je crée du mobilier inutilitaire et pratique le geste libre du Landart. Mon travail repose sur ma fascination de la beauté, du chaos et de la non-linéarité de la nature. L’extatique, au cœur de ma création, contre la lourdeur de la vie.

Je me suis découvert une sympathie pour l’Art Nouveau, de Gaudi à Andy Goldsworthy. Je partage avec eux la recherche de la forme, de sa légèreté, la tectonique, l’expérimentation des procédés et la quête de l’intégrité d’une œuvre.

D’où vient le désir ?

Tout se crée au début par une sorte de dialogue avec soi-même.
Dans mon processus de création, je commence par le méditatif. Je réfléchis à un concept, à son comment. L’objet, il n’existe pas encore, mais il insiste. Cela peut durer des semaines, des mois, des années. S’intriquent et ensuivent des expérimentations dans l’atelier et/ou en dessin numérique qui se succèdent à répétition jusqu’à la matérialisation d’un filon prototypage. À partir de là, je recherche le protocole de fabrication adéquat à l’objet imaginé.

Inspirer du souffle dans la matière devient le travail de l’artisan. Je respecte, étape par étape, comme une recette, une suite établie de gestes, d’usage d’outillages et d’assemblages. Le plaisir ici est dans le regarder la matière, dans le toucher. J’entre dans le domaine du sensible. Je crée un attachement presque charnel avec ma composition. J’entre dans la matière, m’y fonds. Nous fusionnons, disparaissons. L’œuvre prend le dessus.

Catégories
Site Internet
© 2022, Ville de Beloeil - Tous droits réservés | Condition d'utilisation | Votre agence Web